Publié le

TUTORIEL : photographier ses Gunpla (épisode 1)

Introduction.

Photographier ses gunpla, c’est la dernière étape du gunpla en bonne et due forme. C’est savoir le mettre parfaitement en valeur. Il est dommage d’avoir passé 50h sur un Sazabi Ver Ka, de lui avoir fait un Candy Coat de toute beauté, de lui avoir fait prendre une pose méga badass sur son étagère, et de tout ruiner avec une photo dégueulasse qui fait passer ton œuvre d’art pour un jouet Fischerprice.

Voici quelques conseils utiles pour réussir vos photos, et donner à vos Gunpla une dignité. Dans ce tuto en plusieurs épisodes, je parlerai principalement de comment fonctionne un appareil photo, comment le régler et comment mettre en scène votre Gunpla pour prendre LA photo, celle qui va faire mouiller les instagrammeurs.

Episode 01 – Comment fonctionne un appareil photo

Cette partie s’adresse principalement à tous ceux qui possèdent, ou qui veulent/peuvent entrer en possession d’un appareil photo numérique et ne savent rien de leur conception hormis appuyer sur le bouton. Ce genre d’appareils, contrairement aux smartphones, agissent de manière principalement mécanique, et vous aurez besoin de savoir comment ils fonctionnent pour comprendre comment le régler et prendre une bonne photo. Toutefois, certains smartphones vous permettent de retrouver les mêmes possibilités de réglage que sur un appareil photo numérique. Cette partie vous sera donc également utile.

Un appareil est composé de deux éléments principaux : un boitier et un objectif. Pour prendre une photo, la lumière pénètre dans l’objectif, passe à travers un diaphragme, et viens s’imprimer sur la pellicule située dans le boitier après avoir passé un obturateur (une sorte de rideau). La netteté, la luminosité, le grain, le champ de la photo dépendrons de la manière dont la lumière est rentrée dans cet objectif.

Vous l’aurez compris : Pour arriver au résultat voulu, vous devez jouer avec les outils que l’appareil vous met à disposition afin de maitriser ces 4 éléments.
Les outils en question sont :

  1. Les ISO
  2. L’opturation
  3. L’ouverture focale.

Les ISO

Les ISO, c’est la sensibilité de votre capteur a la lumière. Pour résumer :
Plus la valeur ISO est basse, (100 – 200 ISO) moins le capteur est sensible, ce qui veut dire qu’il lui faut plus de lumière pour créer une image. C’est un setup idéal pour les photos de plein jour en extérieur, où la lumière est déjà abondante naturellement.
Plus la valeur ISO est élevée, plus votre capteur est sensible à la lumière. C’est un setup nécessaire pour les photos en intérieur dans des endroits relativement sombres. En contrepartie, vous allez voir apparaître du bruit sur vos images. Le bruit, ce sont des grains qui peuvent être disgracieux pour la photo. 

L’obturation

L’obturation, qui se mesure en temps (de plusieurs secondes, à plusieurs centièmes de secondes) c’est la vitesse d’ouverture et de fermeture de votre obturateur. Au moment d’appuyer sur le bouton de votre appareil, votre obturateur (en position fermée de base) va s’ouvrir pendant un certain laps de temps, laissant passer la lumière, puis se refermer. Plus ce laps de temps est long, plus la lumière va entrer, plus la photo sera exposée. Plus ce laps de temps est court, plus la photo sera sombre. Les contreparties d’un temps d’obturation long sont importantes : Une pose trop longue = des photos toutes blanches, on appelle ça une photo cramée. Autre point très important : plus le temps d’obturation est long, plus votre photo sera sensible au moins mouvement du sujet ou de l’appareil. Vous aurez besoin donc que votre appareil soit parfaitement stable et que votre sujet soit parfaitement immobile pour que votre photo ne soit pas floue. Coïncidence : un gunpla ne bouge pas (normalement, on n’est pas dans GBD).

L’ouverture focale

Enfin, l’ouverture focale c’est le diamètre d’ouverture de votre diaphragme. Cette ouverture est utile pour deux choses : L’exposition (encore oui.) ainsi que la profondeur de champ. La profondeur de champ est la proportion du cliché qui va être nette, ou mise au point si vous préférez. Pour faire simple : Si la profondeur de champ est grande, la majorité (voire la totalité) de l’image sera nette. Si la profondeur de champ est faible, une petite partie de l’image seulement sera nette. Dans le cadre du Gunpla, cela permet d’avoir un Gunpla net, pendant que votre arrière-plan est flou. Habile.

L’ouverture focale se mesure ainsi : f/xxx
à Plus le nombre est grand, plus l’ouverture est petite, plus la profondeur de champ sera grande, plus la totalité de la photo sera nette.
à Plus le nombre est petit, plus l’ouverture sera grande, plus la profondeur de champ sera petite, plus la photo ne sera nette que sur un élément au premier plan.

 

Je sens que vous êtes déjà noyés sous les informations. Pour mieux les avaler, rien ne vaut la pratique, et pour ça, je vais vous apprendre à régler votre appareil pour mettre en pratique les bases expliquée dans cet épisode 01, dans un épisode 02 dédié.

Article ecrit par Odinson : https://www.instagram.com/gundam_odinson/?hl=fr

Publié le

TUTORIEL – RÉCUPÉRER SON GUNPLA

Bonjour à tous !
Aujourd’hui, en fouillant mes vieux cartons, j’ai retrouvé un vieux gunpla HG 1/100 DEATHSCYTHE HELL.
Et j’avais fait mes premiers essais de peinture…Qui fut, comme beaucoup de gens, infructueux. Il a fini au “cimetière” du gunpla.
Le temps à passé, et mon niveau a évolué, et c’est un kit que j’apprécie beaucoup, et je pense que beaucoup d’entres nous ont des vieux kits mis de coté et n’ont pas osé se remettre dessus.
Nous allons donc voir aujourd’hui, par le biais de plusieurs mini tutoriels, comment rattraper un vieux kit !

RETIRER LA PEINTURE

En effet, il arrive parfois que nos premiers essais de peintures soient infructueux.
Mauvais schéma de couleurs, mauvais dosage de diluant etc.
Dans des cas extremes comme le mien, la meilleure solution reste le bain de Glanzer (produit ménager trouvable en grandes surfaces) pour la peinture acrylique
Après 24h de bain, la couleur partira facilement en frottant avec un bout de tissu et de l’alcool ménager.


AJOUTER DES DÉTAILS

Parfois, sur de vieux kits, certaines pièces manquent cruellement de détails.
Une technique afin d’y remédier est le scribbing. Il a pour but de rajouter des lignes de structures.
Attention, c’est une technique plutôt simple sur le papier, mais elle demande un peu d’entraînement !

PRÉPARER LA MISE EN PEINTURE

MISE EN PEINTURE

Sur certains vieux kits, des pièces manquent de séparations de couleurs.
Il faut donc faire du masquage !
Voici un exemple :

CANDY COATING

RÉSULTAT FINAL

Il ne vous reste plus qu’à vous lancer !
Vous pouvez bien entendu retrouver nos autres tuto ici

Publié le

À LA DÉCOUVERTE DU GUNPLA

À LA DÉCOUVERTE DU GUNPLA

Bonjour à tous!

Il est parfois compliqué d’initier un proche à notre passion.  C’est pour cela qu’aujourd’hui nous faisons un article qui a pour but d’aider les nouveaux à se repérer et aux anciens d’avoir une base solide à montrer à leurs proches !

Mais commençons pas une question simple :

LE GUNPLA C’EST QUOI ?

Méconnu par la plupart des personnes, le GUNPLA est un croisement des GUNdam, une série animé à succès au Japon et les maquettes en PLAstique , produites par la marque BANDAI

En plus court : des maquettes de robots

Il faut savoir qu’en France cela se développe de plus en plus depuis 2 ans, après une vaine tentative en 2002 en même temps que la parution de la série GUNDAM WING sur M6.
Aujourd’hui, énormément de magasin Otaku et mêmes certaines grosses enseignes comme Leclerc en vendent !

Je pense qu’une vidéo vaut 1000 mots :

HISTORIQUE

Le GUNPLA il y en a pour tous les goûts, tous les genres, tous les âges!

Le point fort énoncé à l’époque, c’est qu’elles se montent sans colles, et n’ont pas besoin de peintures.
Elles étaient donc très intéressantes dans un milieu un peu “vieillissant” des maquettes “classiques” assez élitistes, où il fallait dans la tête des gens, acheter beaucoup de matériel.

Les premiers gunpla, sortis en 1980, furent un succès immédiats ! Bien que peu détaillés et loin des standards actuels, ils ont permis à BANDAI de lancer leur plus grande réussite commerciale.

Le premier modèle est un RX-78 à l’échelle 1/144

Bien que totalement obsolète maintenant, il était totalement révolutionnaire à son époque ! Il fut suivi par pas mal de modèles, en différentes échelles (1/144 et 1/100 principalement).

Puis en 1990, les “HIGH GRADE” font leurs apparitions, suivi d’autres gammes.

CONTENU D’UNE BOITE :

Mais concrètement, comment ça se présente ?
C’est tout simple ! En ouvrant votre boite vous aurez dans la majorité des cas :

  • Des grappes de pièces
  • Une planche de stickers/décals
  • Un manuel de montage

Il vous reste plus qu’a suivre la notice et de vous équiper du matériel de base de tout bon maquettiste !

LE MATÉRIEL NÉCESSAIRE 

Bon, pour se lancer il faut un peu de matériel quand même

  • Une pince coupante pour détacher les pièces des grappes
  •  Des limes pour poncer les marques
  • Une pince pour poser les stickers

Tout cela peut être remplacé par des outils du quotidien : 

  • Un coupe ongle pour détacher les pièces des grappes
  • Une lime à ongle pour poncer les marques
  • une pince à épiler pour poser les stickers

Bien entendu, le résultat sera moins bon, mais totalement acceptable pour des premières maquettes.
Il existe différentes qualités d’outils, mais nous vous conseillons, pour un début, de vous diriger sur ce  genre kits tout en un.
Par la suite, d’autres outils peuvent vous aider sur vos maquettes, mais nous y reviendrons dans un autre article.

LES GRADES

La gamme de gunpla est très vaste !
Nous allons donc citer ici les plus connus :
Pour l’article complet, voici le lien : 

Perfect Grade (PG) (Echelle 1/60eme)

Mega Sizes Model (MSM) (Echelle 1/48eme)

Master Grade (MG) (Echelle 1/100)

Real Grade (RG) (Echelle 1/144)

High Grade (HG) (Echelle 1/144)

Super Deformed (SD)

LE PRIX : 

Un des avantages du gunpla, c’est qu’il s’adapte à tous les portefeuilles !
Allant de moins de 10€ pour certains SD ou HG et montant à plus de 300€ pour les plus gros modèles !
Je vous invite donc à regarder notre boutique.

CONCLUSION

Comme pour l’achat de toutes maquettes, je ne saurais que trop conseiller de choisir un « coup de coeur ». Mais ne pas essayer ce hobby serait vraiment dommage !

Alors à vos pinces et limes !

Publié le

Gunpla : WIP KIT DE CONVERSION EN RESINE DU DRAGON KING : Partie 1

Gunpla : WIP KIT DE CONVERSION EN RÉSINE DU DRAGON KING : Partie  1

Bonjour à tous, je vais commencer un WIP qui fera office de tuto afin de bien aborder les kits de conversion en résine.

En effet j’ai eu plusieurs questions à ce sujet donc voilà j’espère que les différentes parties de ce WIP vous aiderons lors de futurs achats de conversion kit en résine 🙂

Ici j’ai choisi le kit de conversion Dragon King pour le Full Mechanics Barbatos Lupus Rex.

Donc préparez vous à reprendre les pièces, réparer les fissures, casses éventuelles, couper, poncer et coller 🙂

Etape n°1 : Nettoyer les pièces en résine

Pour le coup j’ai choisi de les laisser faire trempette dans de l’eau + liquide vaisselle dégraissant pendant 24h. Mais si vous êtes pressé, un nettoyage dans l’eau tiède ( pas trop chaude sinon ca déforme la résine ) ça marche aussi !

Pourquoi ? Car le produit utilisé pour démouler les pièces en résine est particulièrement gras et empêche la peinture/sous couche d’accrocher à la pièce. Donc le nettoyage est obligatoire !

on fait faire trempette…

Etape 2 : Dégrossir les pièces

Après le nettoyage nous allons dégrossir les pièces, donc c’est à partir de maintenant qu’il va falloir mettre un masque lorsque vous allez poncer les pièces en résine ( et aérer chez vous ). N’essayez pas de couper les ergots en 1 coup car vous risquez de casser la pièce en résine ( patience, patience…)

Ici je vais surtout vous montrer le avant après des différentes parties du kit en résine.

La tête :

Ici de gros ergots à couper et ensuite ponçage obligatoire pour avoir un rendu correct avant la sous couche sinon RAS

Le Torse:

Ici pour le coup les ergots étaient relativement petits et tout s’emboîtent correctement. Il faudra prévoir de la colle pour la partie centrale ( qui tient pour l’instant avec de la patafix )

Il y a eu un souci lors de la découpe d’un piston qui a légèrement été fissuré mais rien d’irréparable avec un peu de putty 🙂

Les Epaules:

alors c’est la partie la plus “complexe” à monter et à nettoyer :

ici faire bien attention à ne pas essayer de dégrossir d’un coup sinon vous risquez de casser les pièces …

Les Mains:

Pour le coup, 2 mains ouvertes sont fournis dans le kit de conversion:

 

Les Jambes :

Alors ici il y a des pièces pour la frame du barbatos afin d’allonger les jambes et quelques pièces d’armures.

ici, problème d’emboîtement avec un écartement assez important entre 2 parties à clipser donc utilisation du putty obligatoire pour combler le vide et ponçage…

Après ponçage … ( j’ai changé de tapis de découpe entre temps :p )

Armure du bas de la jambe :

Ici gros ergot au niveau de la pointe de l’armure donc à clean en plusieurs fois également 🙂

Bassin:

Beaucoup de pièces pour le bassin afin de le détailler, l’allonger et rajouts de 2 “funnels'” (?)

 

Backpack 

Ici juste ajout de grands funnels sur les cotés, 3 grosses pièces plutôt détaillées 🙂

La méga Epée !!

Cela se passe de commentaire je pense 🙂 

Voilà pour cette 1ère partie du WIP 🙂 

A bientôt pour la suite !! — le Préparation des pièces avant la peinture ( reprise des défauts s’il y en a etc …)  🙂

 

Reylia.

Publié le

Tutoriel : Gunpla Makeup Episode 10 : Candy Effect

Gunpla Makeup Episode 10 : Candy Effect

Aujourd’hui une technique afin de rendre vos gunpla super super super shiny ( brillant !!! ) 

Alors pour cela il vous faut

  • un aérographe ( désolé mais au pinceau ça va pas du tout avoir le même rendu … ) 
  • une sous couche noire ( brillante idéalement )
  • une peinture chrome ( ici j’utilise cette encre de molotow qui passe très bien à l’aérographe ) :
    Encre chrome liquide Molotow 30ml

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous pouvez bien évidemment utiliser d’autres marques comme le chrome en alclad II par exemple.

  • une couleur transparente, les fameuses clear red, blue, yellow etc … c’est ce qui va évidemment déterminer la couleur de votre candy effect.

 

Alors pour la démo, j’ai utilisé un Haro que nous allons peindre en candy blue 🙂

Etape 1:

Sous couche noir brillante puis on laisse sécher quelques heures tranquillement 🙂

Etape 2:

La couche de peinture chrome ( c’est très important c’est ce qui amène le coté miroir brillant ) puis on laisse sécher quelques heures tranquillement 🙂 — ici j’ai laissé sécher une nuit complète.

Etape 3: 

Les couches de peinture transparente bleu — ici j’ai utilisé de l’alclad II enamel candy blue mais vous pouvez bien évidemment utiliser de l’acrylique, laissez sécher 1h entre chaque couche de clear color. Chaque couche de clear rend de plus en plus “foncé” 

1ère couche de clear color : 

2ème couche : 

enfin 3ème couche de clear color ( on pourrait en mettre plus, mais l’effet me plaît bien là ) 

Voilà maintenant le candy effect n’aura plus de secret pour vous ! donc si vous lorgnez sur ce fameux titanium finish et que vous voulez créer un effet “presque” équivalent vous savez quoi faire 🙂 

 

A bientôt ! 

 

Reylia

Publié le

Gunpla : Les différents grades, échelles et descriptions

Gunpla : Les différents grades, échelles et descriptions

Vous êtes perdus quand vous voyez les boîtes de gunplas en boutique ? 

Noyez par les différents grades, tailles, complexités des gunplas ? 

Vous ne savez pas quoi choisir car vous n’avez pas les informations nécessaires ?

Alors vous êtes sur la bonne page 🙂 Ici je vais décrire au mieux et simplement sans chichi les différents grades existants à l’heure actuelle ( octobre 2018 ) pour vous aider à faire votre choix !

Perfect Grade (PG)

Ce sont des kits Gunpla à l’échelle 1/60 ils font environ 30 cm de haut et composées de plusieurs centaines de pièces ( > 500 ). 

La gamme des PG a été créée avec la sortie du Perfect Grade Evangelion EVA-01 en 1997 puis transférée à la franchise Gundam en 1998.

Les PG étaient exclusivement lié à Gundam jusqu’en 2017, date à laquelle Bandai a annoncé la sortie du PG Falcon Millénium de Star Wars. Les PG comportent des détails externes et internes très importants ainsi que des LEDs sur les derniers modèles comme le PG Exia par exemple. ils possèdent tous un squelette interne complet et détaillé, souvent des gimmicks exclusives au PGs.
Les PG font partie des Gunplas les plus onéreux et ont souvent été utilisés pour développer les Master Grades et Real Grades.

Le top du top du gunpla en fait 🙂

 

 

Les Mega Sizes Model (MSM)

Alors bon ici on passe sur des gros modèles entre 35 et 40 cm, à l’échelle 1/48 et d’une complexité avoisinant celle des HGs.

Cette gamme est orientée vers les personnes souhaitant un modèle imposant sans pour autant exploser le budget ou passer trop de temps à construire le gunpla.

il en existe 5 aujourd’hui,

le Rx-78-2

le Zaku II 

le Char’s Zaku II

le Gundam Age 1  Normal

le Unicorn Gundam (Destroy Mode)

 

 

Master Grade (MG) 

Ce sont des kits Gunpla à l’échelle 1/100 et ont été produits pour la première fois en 1995 dans le cadre du projet du 15ème anniversaire de Gundam.

Les kits Master Grade diffèrent des autres Gunpla à l’échelle 1/100 de part leur niveau de détail, leur articulation et leurs proportions qui sont légèrement inférieurs aux Perfect Grades. La plupart des MG comportent une structure interne avec souvent des pistons, des pièces internes qui se déplacent, coulissent etc… et certains modèles sont également compatibles avec des LED comme par le MG 00 Raiser ou plus récemment le RX-78-2 ver 3.0.

Pour donner aux clients une idée de la taille du MG, de nombreux kits sont livrés avec des figurines à l’échelle 1/100 des pilotes ou des personnages clés de leurs séries respectives. En outre, certains kits incluent des personnages à l’échelle 1/20.

À partir de 2002, Hajime Katoki, un designer de mécha, a commencé à re-designer divers Mechas. Ces derniers sont commercialisé sous le label “Ver.Ka” (Version Katoki).

Certains des kits Ver.Ka ont été produits à la suite des votes annuels des fans. En outre, de nombreux Mechas du Universal Century et du Cosmic Era ( Gundam Seed )  ont été modifiées sous les noms “Ver.1.5”, “Ver.2.0”, “Ver.3.0” et “Ver.RM”.

Quelques Exemples de Master Grades:

Real Grade (RG)

Ces Kits Gunpla au 1/144 ont été présentés en 2010 dans le cadre du projet de commémoration du 30e anniversaire de Gundam. 

La gamme des RG combine les meilleurs aspects de trois gammes de Gunpla: 

  • la petite taille et les prix abordables du High Grade,
  • la technologie de la structure interne du Master Grade,
  • le grand nombre de pièces et les détails du Perfect Grade.

Les RG sont connus pour le système de “advanced joint MS” où la structure interne du gunpla est placée sur une seule grappe pour faciliter la construction.

Enfin pour rajouter un aspect “réaliste” au gunpla de nombreux stickers sont inclus.

Quelques Exemples de RG:

 

Reborn-One Hundred (RE/100)

Annoncée en 2014 et connue sous le nom de RE/100 en abrégé. Cette gamme présente le niveau de complexité d’un HG avec une échelle au 1/100 ce qui simplifie encore la construction.

Exemples de RE/100, ici le Vigna Ghina de la série F91 gundam

 

Full Mechanics (FM)

 

Alors pour le coup une gamme qui porte parfois à confusion, celle des Full Mechanics, cette gamme de gunpla consistent en modèle au 1/100 de la série Iron Blood Orphans, il y a 4 modèles sorties pour les FM, il y a le Barbatos Lupus, Barbatos Lupus rex, le Vidar et le Bael. En terme de complexité c’est très ressemblant avec les HGs.

Les autres 1/100 d’IBO n’ayant pas cette appellation.

Voici quelques images venant du site dalong.net pour les FM ( désolé j’ai que le Barbatos Lupus Rex à la maison en FM :p ) 

High Grade (HG)

Ces kits offrent une meilleure amplitude de mouvement et une plus grande facilité de pose que la plupart des kits No Grade sorties avant les années 90.

Pour les modèles au 1/100 de Mobile Suit Gundam SEED, Mobile Suit Gundam SEED Destiny, Mobile Suit Gundam 00 et Mobile Suit Gundam IRON-BLOODED ORPHANS sont comparables à des HG en terme de qualité même si le terme de HG est noté nulle part.

Cela se regroupe plusieurs sous catégories de HG suivantes comme par exemple :

( il y en a beaucoup d’autres mais voici les plus connues/récentes )

  • HGUC : High Grade Universal Century:
    Produite pour la 1ère fois en 1999, ces kits se focus sur le Universal Century.
  • HGCE : High Grade Cosmic Era:
    Produite pour la 1ère fois en 2002, ces kits se focus sur la série GUNDAM SEED
  • HGBF : High Grade Build Fighters:
    Produite pour la première fois en 2013, ces kits se focus sur la série Gundam Build Fighters, Gundam Build Fighters Try series.
  • HGBC : High Grade Build Custom:
    Produite pour la 1ère fois en 2013, ces kits se focus sur la série Gundam Build Fighters, Gundam Build Fighters Try and Gundam Build Divers series. Ce sont surtout des add-ons et accessoires pour customiser votre gunpla.
  • HGIBO : High Grade IRON-BLOODED ORPHANS:
    Produite pour la 1ère fois en 2015, ces kits se focus sur la série Post Disaster timeline.
  • HGGTO : High Grade Gundam The Origin:
    Produite pour la 1ère fois en 2015, ces kits se focus sur la série Mobile Suit Gundam: The Origin et Mobile Suit Discovery de l’Universal Century.
  • High Grade Build Divers:
    Produite pour la 1ère fois en 2018, ces kits se focus sur la série Gundam Build Divers series.

Super-Deformed (SD)

Les SD n’ont pas d’échelle particulière et font partie de l’une des gammes où il y a le plus de modèles proposés.

“SD” Gundams sont des interprétations cartoonesques de mécha avec une “tête” disproportionnée d’où le nom de “super deformed”.
Ces kits sont souvent trés facile à construire mais offrent des possibilités très limitées en terme d’articulation et nécessitent de la peinture et des détails pour vraiment «finir» le kit.

La gamme la plus célèbre est la BB Senshi (connue sous le nom de SD GUNDAM BB Warriors sur la page anglaise de Bandai).

Eté 2018, Bandai lance une nouvelle gamme de SD, les SD CS ce qui signifie “SUPER DEFORMED CROSS SILHOUETTE”. Ces derniers possèdent à présent une structure interne simpliste qui est disponible en 2 versions afin de changer les proportions du gunpla :

  • Soit une version plus “cartoon” du gunpla.
  • Soit une version plus “réaliste” avec de meilleures articulations et proportions

J’espère que cet article vous aura éclairé sur les différents type de gunpla qui existent aujourd’hui et vous aidera à faire votre choix lorsque vous irez prendre votre prochain gunpla dans la boutique 🙂

Reylia

 

 

Sources :

gundam.wikia

dalong.net

Publié le

Tutoriel : les différents types de peinture

Publié le

Tutoriel : Gunpla Makeup Episode 9 : Oil Dot Filter

oil dot filter

Tutoriel : Gunpla Makeup Episode 9 : Oil Dot Filter

Bonjour tout le monde,

Voici l’épisode 9 de la série Gunpla Makeup ou autrement dit comment rendre vos gunplas sexy :).

Ici je parle rapidement de comment commencer doucement le weathering de vos gunplas.

Je vous présente les outils ainsi que la méthode simple et rapide pour simuler une patine légère grâce à la technique du “Dot filter” 

Ps : il y a un “freeze” de l’image entre 1:37 et 1:50 pour je ne sais quelle raison … mais la vidéo continue donc tout va bien 🙂 

Reylia

Publié le

Tutoriel : Gunpla Makeup Episode 8 : Sponge Chipping

Bonjour tout le monde,

Voici l’épisode 8 de la série Gunpla Makeup ou autrement dit comment rendre vos gunplas sexy :).

Ici je parle rapidement de comment commencer doucement le weathering de vos gunplas.

Je vous présente les outils ainsi que la méthode simple et rapide pour simuler l’écaillement de peinture avec une éponge 🙂 

 

Reylia

Publié le

Tutoriel : Gunpla Makeup Episode 7 : Dry Brush / Brossage à sec

Bonjour tout le monde,

Voici l’épisode 7 de la série Gunpla Makeup ou autrement dit comment rendre vos gunplas sexy :).

Ici je parle rapidement de comment commencer doucement le weathering de vos gunplas et ajouter du détails aux parties métallique.

Je vous présente les outils ainsi que la méthode simple et rapide pour faire un joli brossage à sec !